×
Publicités
Publié le
15 janv. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Verywear vise aussi le développement de son wholesale

Publié le
15 janv. 2015

C’est un important changement de stratégie que pilote le groupe Verywear (Devianne, Magvet, Stanford, une activité de marques propres diffusées en wholesale comme C’est Beau la Vie, regroupées dans l’activité Astermod, etc.) pour sa marque-enseigne Julie Guerlande. Historiquement diffusée dans seulement des magasins à l’enseigne, celle-ci va être proposée en wholesale aux clients d’Astermod. Quelque 800 multimarques français qui certes ne prennent pas toutes les marques de cette branche de Verywear.

Julie Guerlande automne-hiver 2014/2015



Qui plus est, l’enseigne s’apprête à céder la place à Julie & Co qui regroupera au sein des anciens magasins Julie Guerlande, cette marque bien sûr, mais aussi d’autres marques d’Astermod.
 
Il reste aujourd’hui 55 magasins de ce type, majoritairement des succursales, mais aussi des franchises. Depuis quelques saisons en effet, le réseau a été réduit de moitié, notamment suite à la fermeture des shops-in-shop dans les Galeries Lafayette.

Pour Joël Toulemonde, directeur général du groupe, il s’agit de booster le développement de marques propres aux positionnements différenciés. Julie Guerlande signe une ligne pour femme de 40 ans et plus, assez féminine et pas show off. « Une femme sociale », souligne-t-il. C’est beau la vie vise une femme plus casual, davantage orientée vers le confort et adepte de matières naturelles. Diane Laurie cherche à habiller une femme classique tandis que Katmaï vise une jeune femme aux formes arrondies.

Julie Guerlande et C'est beau la vie vont d'ailleurs être proposées aux visiteurs de Who's Next ce mois de janvier sur un stand Astermod.
 
Avec Julie & Co, VeryWear vise les centres-villes de villes moyennes. Certes, ceux-ci souffrent beaucoup. L’association du commerce spécialisé Procos avait d’ailleurs souligné dans ces agglomérations une montée des taux de vacance. Mais, pour Joël Toulemonde, il n’y a pas de fatalité.
 
Le groupe Verywear pèse aujourd’hui quelque 130 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le gros morceau est représenté par l’activité retail avec une centaine de millions pour l’ensemble Devianne-Magvet (dont les magasins sont eux-mêmes en cours de transformation en Devianne) et 10 millions pour l’enseigne Stanford. La chaîne Julie & Co pèse elle 10 millions d’euros. Enfin, l’activité wholesale Astermod intervient pour 10 millions.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com