×
173
Fashion Jobs
MAISON DEGAND
Inventory Control Manager
CDI · BRUXELLES
MAISONS DU MONDE
Visuel Principal - Mons (H/F)
CDI · MONS
CALZEDONIA
District Manager Belgique - Calzedonia Group
CDI · BRUXELLES
CONFIDENTIEL
E-Commerce & Digital Media
CDI · NIVELLES
L'OREAL GROUP
Key Account Manager
CDI · Brussels
FASHION & LUXURY SELECTION
Operational Product Manager
CDI · BRUXELLES
CONFIDENTIEL
Marketing Manager on et Off Line
CDI · WATERLOO
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e) - Retail - Textile & Non Alimentaire - Jodoigne
CDI · JODOIGNE
ETREAC AGENCY
Planning Officer
CDI · NAMUR
SB RECRUITMENT & SERVICES
Responsable Showroom / Assistant(e) Commerciale – Fashion Wholesale - Benelux (Bruxelles)
CDI · BRUXELLES
PROJECT DISTRIBUTION
Responsable E-Commerce /Digital Marketing
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e) - Retail - Textile & Non Alimentaire - Erquelinnes
CDI · ERQUELINNES
COURIR
New Market HR Officer - Paris - CDI - f/h
CDI · PARIS
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
KIPLING
Manager, PR &Amp; Social - Kipling
CDI · ANVERS
FASHION & LUXURY SELECTION
District Manager - Belgique
CDI · BRUXELLES
FASHION & LUXURY SELECTION
Operational Product Manager
CDI · BRUXELLES
KIPLING
Digital Strategic Account Specialist Kipling Emea - Temporary Contract 6 Months
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Responsable Administratif & Financier – Retail Ameublement – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Category Manager/Acheteur – Retail – Charleroi
CDI · CHARLEROI
TAILOR&FOX
Assistant Store Manager
CDI · VIENNE
AMERICAN VINTAGE
Verkoopsmedewerker 15h (m/v)
CDI · KNOKKE-HEIST
Publicités

Vidya Narine (Le New Black) : "L’idée est de sortir du btob fermé"

Publié le
today 23 juin 2016
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fin mai dernier, Le New Black annonçait l’entrée minoritaire de Zalando à son capital. Vidya Narine, la cofondatrice du salon virtuel, explique pourquoi et ce que ça va changer pour Le New Black.
 

Vidya Narine


FashionMag : Pourquoi avez vous fait entrer un acteur comme Zalando au capital du New Black ?
 
Vidya Narine
 : Il y a bien sûr l’aspect financier, ce que peut apporter de ce côté Zalando. Mais c’est surtout un acteur de poids du e-commerce avec 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, qui est en train de muter vers une plate-forme de mode digitale en multipliant les services vers les professionnels de la mode et le consommateur final. Nous avons ainsi un partenaire qui est le plus gros acheteur d’Europe et un spécialiste de la fashion tech. C’est donc un partenaire intéressant à plus d’un titre.
 
FM : De manière concrète, ça va changer quoi ?

VN : D’abord, ça booste les équipes bien sûr. Vous verrez aussi bientôt quelques éléments découlant de l’apport de Zalando. D’ici octobre, même si en matière de développement Web, il est difficile d’annoncer des dates. Disons déjà que nous travaillons sur une nouvelle expérience acheteur sur la marketplace e-commerce rapportée au btob.
 
FM : Vous pouvez nous en dire plus ?
 
VN : Nous offrirons une nouvelle version de la marketplace, qui deviendra pour une partie un portail « public ». N’importe quel acheteur pourra ainsi découvrir les nouvelles marques arrivées sur Le New Black, les événements clés des fashion weeks, etc. Les visiteurs seront informés des salons physiques où seront présentes les marques référencées sur Le New Black. C’est d’autant plus important qu’elles mettent leurs collections en ligne au moment des salons. Disons que c’est une manière d’ouvrir un peu plus Le New Black pour faciliter la vie des acheteurs. Et bien sûr pour les fidéliser ensuite sur la partie showroom. Il y aura aussi une partie sur les tendances. A travers les sélections des acheteurs, on identifie vite ces tendances comme le rose par exemple pour le printemps-été 2017. L’idée est de sortir du btob fermé.
 
FM : Vous vous sentez des concurrents avec une telle approche ?
 
VN : Non, car déjà, Le New Black a créé un marché nouveau. En 2008, quand je m’occupais du salon Rendez-Vous, j’ai ressenti le besoin qu’avaient les marques et les acheteurs d’un nouvel outil. Il y avait la fameuse crise à l’époque, la chute des déplacements, des calendriers de plus en plus complexes.
 
FM : Est-ce à dire que, pour vous, le salon physique, c’est presque du passé ?
 
VN : Non, mais son rôle est en train de changer. Il n’y a seulement, parmi les grands salons, que le Pitti à avoir pris le virage en attirant de grands acteurs du luxe comme Raf Simons, en mobilisant l'industrie et en ayant mis un pied dans le digital. En fait, la découverte des marques et la prise de commandes passent de moins en moins par les salons. D’un côté, on découvre les marques sur Instagram notamment et, de l’autre, la commande s’est dématérialisée. Le salon devient un lieu d'expérience de marques comme la boutique pour le consommateur final qui achète ensuite sur le Web.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com